Mardi 23 avril 2019, les élèves des classes de 6ème B, 6ème E et 6ème F ont rencontré Claire Mazard, auteure du roman L.O.L.A. qu’ils ont lu dans le cadre du Rallye lecture organisé par leurs professeurs de français Mme Oustric et Mme Outil, en collaboration avec les professeurs documentalistes Mme Ky et Mme Touitou.


Claire Mazard a échangé avec chaque classe pendant une heure au CDI, répondant aux questions des élèves sur son métier d’écrivain, partageant son plaisir d’écrire mais aussi de lire. Elle s’est montrée très à l’écoute des élèves qu’elle a invités à s’exprimer sur leurs émotions quand ils lisent ou écrivent. Certains avaient apporté des dessins, des objets que leur avait inspiré le roman L.O.L.A.

Écrire tout un travail !

Claire Mazard a insisté sur le travail que nécessite l’écriture d’un livre. Elle écrit tous les jours de 8h à 15h chez elle, au calme. Elle utilise des cahiers de brouillon comme ceux qu’utilisent les élèves. Elle peut en utiliser une dizaine pour un livre. Elle écrit au stylo bleu puis se corrige au stylo vert et rouge. Elle peut se relire jusqu’à dix fois. Chaque matin, elle commence par relire ce qu’elle a écrit la veille. Elle met entre six mois et un an pour écrire un livre, parfois plus. Elle écrit des livres depuis l’âge de 30 ans et en a publié depuis une cinquantaine.

Claire Mazard a fait passer aux élèves l’un de ses cahiers de brouillon.

Le manuscrit terminé est proposé à l’éditeur qui, s’il l’accepte, propose des corrections et des changements. C’est lui qui choisit l’illustrateur ; les illustrations et la couverture ne sont pas choisies par l’auteur. Claire Mazard est un écrivain qui vit de sa plume, elle gagne 7% du prix d’un livre, ce qui sur un livre de 4€20 représente 0,29€. Cela a beaucoup étonné les élèves mais il faut savoir que plusieurs métiers vivent également du livre : le libraire, l’éditeur, le distributeur, l’imprimeur, l’illustrateur…

S’inspirer de la réalité et imaginer

Claire Mazard a toujours un petit carnet sur elle sur lequel elle note des idées pour nourrir ses prochains livres. Elle a d’ailleurs demandé à deux élèves, l’un en 6F et l’autre en 6B, d’écrire des idées.

Dans son roman L.O.L.A., plusieurs éléments viennent de la réalité : le personnage du SDF, la rue du XIIème arrondissement de Paris, où habite l’écrivaine, le manège, le magasin Monoprix. Elle s’est même représentée dans le roman à travers le personnage de Mazap, l’un des quatre professeurs inséparables surnommés les tortues Ninja. A travers le personnage central du SDF, Claire Mazard voulait s’interroger sur les raisons pour lesquelles on devient SDF, la vie qu’il a pu avoir auparavant.

Et si tout commençait par la fin…

Claire Mazard commence toujours par écrire la dernière phrase de ses livres, elle la travaille beaucoup, car elle est très importante, c’est la dernière phrase qu’emporte le lecteur. Puis elle écrit le début qui est un moment aussi très laborieux, elle hésite beaucoup. Voici la dernière phrase de son roman L.O.L.A. : “Elle attira contre elle le petit garçon, le serra fort, puis éclata en sanglots“.

Pourquoi écrire ?

La première question qui est venue à l’esprit des élèves est : “pourquoi êtes-vous devenue écrivain ?” Claire Mazard tient d’ailleurs particulièrement au féminin du mot “écrivaine“, “on dit bien un châtelain, une châtelaine, eh bien on doit dire aussi un écrivain, une écrivaine !” Pour elle, écrire c’est se faire plaisir et faire plaisir aux autres. C’est agir pour pouvoir se libérer, par exemple, on peut toujours transformer sa colère en histoire. L’écriture permet d’exprimer ce qu’on ressent. Elle aime le pouvoir des mots, elle a commencé à écrire dès qu’elle a su assembler des mots, elle écrivait des poèmes à son petit frère. Au début de son livre L.O.L.A., elle adresse d’ailleurs ses remerciements à sa maîtresse d’école : “A Mme Turquay, ma maîtresse d’école, en la remerciant de m’avoir donné le goût des livres et des mots.” Dans ce roman d’ailleurs, il est souvent question d’écriture, de nombreux personnages écrivent à un moment donné pour quelqu’un ou pour soi afin de se libérer de soulager une douleur ou réparer quelque chose.

Trouver le livre de sa vie

Les élèves lui ont demandé si elle n’écrivait que de la littérature jeunesse. A cela elle a répondu que pour elle il n’y avait pas de littérature jeunesse mais de la littérature tout court. La littérature jeunesse est aussi adressée aux adultes. Elle a cité ses livres et ses auteurs préférés : Roald Dahl avec Matilda et Le Bon Gros Géant, Michaël Morpurgo et Le Royaume de Kensuké, Thierry Lenain et Un Marronnier sous les étoiles, Poil de Carotte de Jules Renard, Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry qu’elle n’avait pas aimé quand elle l’avait lu à l’école mais qu’elle a adoré plus tard. Selon elle, il faut chercher le livre de sa vie et ne pas attendre qu’il arrive. Il faut feuilleter les livres, regarder la quatrième de couverture au CDI, dans les bibliothèques, dans les librairies.

L.O.L.A.

L.O.L.A. est son livre qui a eu le plus de succès. C’est aussi celui qui lui a donné le plus de mal, elle a mis plus de deux ans à l’écrire et a utilisé 16 cahiers de brouillon ! Il va bientôt connaître sa 4ème réédition. Les élèves l’ont interrogée sur la présence des points après chaque lettre dans le titre. Cela laisse penser à un acronyme, dont on peut imaginer un mot derrière chaque lettre (Lettre, Lire, Lecture, Liberté…). Cela donne également une impression de mystère et l’histoire de L.O.L.A. est aussi une enquête. Pour l’écrivaine, le choix du prénom d’un personnage est très important, il doit lui plaire sinon cela ne fonctionne pas.
Elle nous a confié que le prénom du personne Lola, qui donne son titre au roman, est tiré d’un roman de Thierry Lenain qu’elle apprécie beaucoup, Un Marronnier sous les étoiles.

Les trois premières éditions de L.O.L.A. La quatrième est à paraître prochainement.

Les élèves ont beaucoup apprécié ce roman qui parle des relations frère / sœur. Nombreux sont ceux qui ont fait le lien avec leur propre vie, il les a fait réfléchir sur leurs relations dans leur famille, certains en ont parlé à leur frère ou sœur et l’ont même fait lire à leurs parents.

Les élèves étaient ravis de cette rencontre et plusieurs ont exprimé l’envie de lire d’autres romans de l’écrivaine disponibles au CDI.

A venir, les témoignages des élèves sur leur rencontre avec l’écrivaine…